Le  27 février dernier, une délégation de Mériel HORIZON  était reçue à l’Assemblée Nationale par Guillaume Vuilletet,  Député de la  circonscription dont la ville de Mériel fait partie.

Cette réunion de travail  faisait suite à notre courrier du  26 novembre 2019  dans lequel nous dénoncions la situation critique  en matière de circulation routière à Mériel  et l’accumulation de ses effets néfastes, à savoir :  

  1. de fortes contraintes dans les déplacements.  L’offre de transport en commun étant insuffisante,  70% des Mériellois sont contraints  d’utiliser leur véhicule avec des délais pouvant atteindre 30 minutes pour traverser la ville.   
  2. une pollution évidente pour les  riverains (monoxyde de carbone, oxydes d’azote, particules fines…). Quotidiennement, ce sont 14 700 véhicules dont 11 500 véhicules dits de « trajet de transit » (non Mériellois) qui traversent  notre commune.
  3. des comportements  accidentogènes  de conducteurs excédés par les bouchons qui  adoptent des « stratégies de contournement » pour gagner du temps, en empruntant  des zones résidentielles  à vive allure.

Cette  situation  est le résultat d’une urbanisation galopante mais aussi de l’abandon de tout projet routier sur la rive droite de l’Oise (D4).  Aujourd’hui, les  conducteurs  de Butry,  Valmondois,  Parmain  et même l’Isle-Adam traversent  Mériel  pour rejoindre la RN 184.  Les  Mériellois  sont  victimes de choix et d’arbitrages politiques  néfastes pour eux ; Il s’agira pour notre équipe d’inverser la tendance même si la solution ne pourra pas intervenir rapidement et cet enjeu ne pourra pas être résolu à l’échelle de la seule commune de  Mériel.

Plusieurs pistes ont cependant été évoquées avec le Député de la circonscription :  

  • faire le diagnostic de « qui va où » ; 
  • en déduire un plan de déplacement général incluant la Vallée de l’Oise et la ville nouvelle de Cergy ;
  • permettrel’utilisation de la Bande d’Arrêt d’Urgence (BAU) pour la circulation du bus 9518.  
  • mettre en place une ligne de busdirecte « Montsoult – Cergy » pour délester la ligne 9518 au profit des Mériellois ;  
  • créerdes parkings à proximité des arrêts de bus ; 
  • favoriser le transport vers les arrêts de bus (auto-partage, navette…) ;  
  • militer aux côtés du Député de la circonscription et de nombre d’élus pour une interconnexion de la ligne H au réseau du Grand Paris express ;
  • initier un plan intercommunal de déplacement pour mutualiser une navette, notamment sur l’axe  « Méry-sur-Oise – Mériel – L’Isle-Adam » et en particulier pour les seniors (accès aux gares, aux services médicaux…) ;
  • travailler à une desserte par voie fluviale surl’Oise susceptible de desservir les rives droite et gauche de la Vallée de l’Oise à la ville nouvelle ; 
  • étudier la faisabilité de l’installation d’un feu tricolore à sortie de la N184, à l’instar de la sortie « Méry-Auvers-sur-Oise » pour donner la priorité aux véhicules sortant de Mériel.
  • créerun axe routier reliant directement la rive droite de l’Oise à la ville nouvelle.  

Il n’existe donc pas de solution à court terme aux problèmes de circulation que subissent les Mériellois. Ainsi, pour répondre au plus vite à leurs attentes, nous réaliserons une étude sur la circulation dans la ville (abords des écoles, réduction de la vitesse, pistes cyclables, aire de covoiturage, pédibus, sens de circulation, feux tricolores « intelligents », priorité en sortie de ville pour accéder sur la RN184…).  Et nous continuerons bien évidemment à saisir  les services de l’État, de la Région et du Département pour apporter une solution pérenne.