Cadre de vie

« Le meilleur moyen de prédire le futur c’est de le créer » – Peter Drucker

A Mériel, le constat est unanime : le cadre de vie s’est dégradé.

Pourtant, Mériel est un écrin exceptionnel, bordé par la forêt domaniale de L’Isle Adam, le bois des Garennes et les berges de l’Oise. Notre petite ville recèle un véritable patrimoine naturel et culturel. Nous avons un incroyable tissu associatif et bénévole. Nous disposons d’infrastructures fantastiques pour une petite ville comme la nôtre, héritées notamment d’un maire qui a su être visionnaire pour « sa » ville, Michel Rigollet, de 1995 à 2008.

L’adjoint au cadre de vie aura une approche globale du bien-vivre à Mériel.

Objectifs :

  • Faire vivre le cœur de ville et ses commerces,
  • Retrouver un urbanisme à taille humaine,
  • Se montrer responsable vis-à-vis des générations futures en faisant de la transition écologique une priorité.

Retrouvons le cadre de vie que nous avons tous choisi en nous installant à Mériel !

Les référents

Stéphane CHAMBERT
Stéphane CHAMBERT

Estelle LAPLAIGE
Estelle LAPLAIGE

Laurent GONIDEC
Laurent GONIDEC

STÉPHANE GRANCHER
STÉPHANE GRANCHER

Cadre de vie

C’est votre programme !
Le 21 février 2020 à minuit, MERIEL HORIZON clôturait une large consultation citoyenne, initiée le 6 décembre 2019 par internet, par courrier et à l’occasion de notre première réunion publique, le mardi 28 janvier 2020. Ainsi, ce sont plus de 250 idées pour Mériel que nous avons dû trier, ordonner et regrouper pour présenter aux mériellois le programme qu’ils ont bâti avec nous.
Les mériellois ont répondu présent alors, simplement, MERCI !

Redonnons à Mériel tout son potentiel !

Mettre tout en œuvre pour faire de Mériel une ville où il fait bon vivre !

Mettre tout en œuvre pour faire de Mériel une ville où il fait bon vivre. Notre ambition pour le cadre de vie de Mériel est claire, sans ambiguïté, volontaire et animée par cinq objectifs concrets :

  1. Retrouver un urbanisme à taille humaine ;
  2. Se montrer responsable vis-à-vis des générations futures en faisant de la transition écologique une priorité ;
  3. Sanctuariser les espaces naturels et aménager les bords de l’Oise ;
  4. Faire vivre le cœur de ville et ses commerces ;
  5. Apporter des solutions face aux problèmes de circulation routière. 

Pour ce faire, l’adjoint au maire en charge du cadre de vie aura une approche globale du bien-vivre à Mériel et sera épaulé dans cette mission par une conseillère municipale en charge de l’écoresponsabilité.

Nos engagements :

Pour un urbanisme à taille humaine :

Mériel n’échappe pas à la pression de l’urbanisation massive pour répondre à la demande et au besoin en logements. Face aux promoteurs immobiliers, une commune dispose de peu de moyens pour freiner les constructions, dès lors qu’elles sont conformes à la législation. Il s’agira donc pour notre équipe de rendre les règles de construction plus contraignantes et moins rentables pour les promoteurs. 
 
Nos propositions : 

  • Réviser le Plan Local d’Urbanisme (PLU) qui, rappelons-le, est l’outil qui a permis dès 2014 de protéger les espaces naturels de Mériel.  Nous renforcerons ainsi davantage la protection de notre environnement.
  • Réaffirmer la sanctuarisation de nos zones naturelles protégées. En limitant les extensions urbaines, il s’agira de préserver nos espaces agricoles, naturels et forestiers qui sont les forces et les atouts de notre territoire.
  • Rendre les règles d’urbanisme plus contraignantes et moins rentables pour les promoteurs.
  • Limiter les divisions de terrain dans les zones pavillonnaires dotées d’un « bâti remarquable » (maison ayant un intérêt architectural ou historique).
  • Achever les projets d’aménagement inscrits dans le contrat régional, désormais acquis et budgétés (extension de la mairie, bibliothèque/médiathèque, musée). 
  • Instaurer une zone d’aménagement « bien-être » sur les bords de l’Oise : parcours de santé et débarcadère pour le tourisme fluvial en lien avec l’Isle-Adam (à destination du tourisme culturel pour visiter le musée Jean-Gabin et l’Abbaye Notre-Dame du Val, à destination du Tourisme industriel pour le site Lafarge et à destination du tourisme vert avec le marais de stors).
  • Intégrer le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).
  • Saisir le législateur (députés et sénateurs) pour revenir sur le principe des 25 % de logements sociaux obligatoires dans les communes. En créant le parti HORIZON, nous sommes totalement indépendants des partis politiques traditionnels. Notre parole est donc libre. Le législateur doit raisonner en « couronnes » autour de Paris avec un pourcentage dégressif de logements sociaux en s’éloignant de la capitale. Pourquoi ne pas revenir à 20 % à Mériel ?
  • Encadrer la construction des logements sociaux :

–      en limitant les constructions à de petits projets (maisons de ville voire maisons superposées (R+2 maximum)) ;
–      en privilégiant les dispositifs pour aider les Mériellois à devenir propriétaires  (grâce au Bail Réel Solidaire (BRS) et au Prêt Social Location Accession (PSLA)) ;
–      en optant pour la construction d’un écoquartier.

Pour la transition écologique comme enjeu majeur :

De toutes nos forces nous engagerons Mériel dans une démarche responsable vis-à-vis des générations futures. Une conseillère municipale déléguée à l’environnement aura la mission de veiller à l’écoresponsabilité dans chacun de nos projets communaux et d’accompagner les Mériellois dans cette démarche positive. Nous y sommes tous prêts ! 
 
Nos propositions :

  • Respecter les normes dehaute qualité environnementale pour toutes nos nouvelles infrastructures (bâtiments communaux, éclairage public…). 
  • Communiquer périodiquement via le magazine municipal sur les projets écologiques menés par la commune et sur les “éco-gestes” du quotidien à adopter. 
  • Lutter contre les dépôts sauvages  (installation de barrières et utilisation de caméras nomades).
  • Protéger davantage le marais de Stors en le faisant labelliser « NATURA 2000 ».
  • Mettre des terrains municipaux cultivables à disposition de projets pédagogiques (scolaires, familiaux et associatifs). 
  • Installer des ruches grâce à l’intervention d’un apiculteur local. 
  • Développer l’éco-pâturage via un partenariat avec une ferme locale. 
  • Créer des pistes cyclables avec les financements des « plans vélos » de la Région et du Département. 
  • Remettre en place un pédibus avec l’aide d’agents municipaux pour acheminer en toute sécurité les enfants dans les écoles du bas de Mériel.
      

Pour dynamiser la ville :

Le commerce de proximité et l’artisanat jouent un rôle fondamental dans la vie d’une commune. Ils sont source de création d’emplois et de lieux de vie, d’échanges et de rencontres. Il est donc de l’intérêt collectif de veiller au développement des activités existantes et à la création de nouvelles, mais aussi de réfléchir à la manière de se déplacer, de consommer et de vivre au cœur de Mériel.

Nos propositions :

  • Relancer et soutenir l’association des commerçants et des entreprises pour assurer leur promotion, faciliter leur communication, organiser des évènements en y associant tous les acteurs de la ville et faire connaître les offres d’emploi locales à nos administrés. 
  • Mettre en place un marché hebdomadaire favorisant la vente de produits provenant de circuits courts. 
  • Réaliser une étude sur la circulation dans la ville (abords des écoles, réduction de la vitesse, pistes cyclables, aire de covoiturage, pédibus, sens de circulation, priorité en sortie de ville pour accéder à la RN184…).
  • Saisir les services de l’État, de la Région et du Département pour apporter une solution pérenne à la circulation routière. Les villes de la rive gauche, dont Mériel fait partie, subissent en effet l’afflux de véhicules des communes de la rive droite qui n’ont pas d’autre choix pour rejoindre la RN184. 
  • Mettre en place un « Point de courtoisie » signalé et sécurisé pour permettre aux automobilistes d’identifier les piétons souhaitant covoiturer (ex : pour remonter vers le haut de Mériel, se rendre à L’Isle-Adam ou à Méry- sur-Oise). 
  • Initier un plan intercommunal de déplacement pour mutualiser une navette, notamment sur l’axe Méry-sur-Oise – Mériel – L’Isle-Adam (accès aux gares, aux services médicaux…).
  • Travailler à la création d’une ligne de bus directe « Montsoult – Cergy » pour soulager la ligne 9518 au profit des Mériellois. 
  • Nous engager aux côtés du Département pour l’aménagement des bords de l’Oise sur l’axe « Méry-sur-Oise – Mériel – L’Isle-Adam ».  
  • Etudier la création d’un point restauration en bord d’Oise, proche de la zone « Loisirs » (des solutions existent en zone inondable). 
  • Construire une salle des fêtes (type salle polyvalente) pour permettre l’ouverture de nouveaux créneaux à destination des associations et des évènements culturels et sportifs et pour offrir également l’opportunité aux Mériellois d’y organiser leurs évènements personnels (anniversaires, mariages, séminaires…).
  • Organiser des conseils de quartier pour réfléchir ensemble aux problématiques de stationnement, d’aménagement, de sécurité, d’environnement, d’écoles, de « vivre ensemble », via des supports de communication dédiés (page Facebook et tracts). 
  • Créer un véritable lieu de vie type « conciergerie » à la gare en concertation avec la SNCF et son projet « 1001 gares » (avec dépôt de pain, point de livraison et services complémentaires grâce à des bornes interactives). 
  • Se battre pour conserver le maintien de la Poste et de son distributeur automatique, même si cela ne relève pas de la compétence de la municipalité. Ces installations sont en effet vitales pour notre centre-ville.

MERIEL HORIZON, anticiper demain

Facebook
Twitter
LINKEDIN
INSTAGRAM